Curiosités

Достопримечательности

Historiquement, les deux cultures, tatare et russe, coexistent ensemble à Kazan. Fondée par les Bulgares de la Volga, la ville a été quelque temps sous l'emprise des khans mongols, puis – au pouvoir des tsars russes. 

Cette combinaison unique de cultures tatare et russe, ainsi que de traditions orientales et occidentales dans un region, attirent des millions de touristes à Kazan chaque année. Les riches collections des musées, les mosquées et les églises orthodoxes, le lac mystérieux de Kaban, les parcs et les quais modernes ne laissent pas insensible. La juxtaposition de la mosquée musulmane Kol Sharif et de la cathédrale de l'Annonciation orthodoxe est la preuve incontestable de la paix entre les représentants de plusieurs confessions. 

Au coeur de Kazan, dans la rue Bauman, on peut voir des anciennes maisons des marchands et des nobles locales, des églises majestueuses, le clocher de la cathédrale de l'Epiphanie, la copie de la carosse de Catherine II, le point zéro et le monument au Chat de Kazan. Cette rue mène à la curiosité principale, le Kremlin de Kazan, qui est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Il comprend sept musées, la célèbre tour penchée Söyembikä, les ruines du mausolée des khans de Kazan et d’autres édifices religieux. Une vue magnifique s’ouvre d'un beau point de vue sur le quai de Kremlin, le Palais des agriculteurs, le stade Kazan Arena et le centre de famille Kazan.

Le vieux quartier Tatar est aussi très populaire parmi les touristes. Là, on peut toujours admirer des maisons des intellectuels de Kazan et des mosquées historiques. 

Il existe également des sites naturels et culturels attirant des touristes hors de Kazan. Les vestiges de la ville médiévale de Bulgar, qui fut la capitale des Bulgares de la Volga, sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. L’île-ville de Sviiajsk, fondée par Ivan le Terrible comme la forteresse à l'armée russe, est à une heure de route. Le Monastère de Raïfa, où l’on conserve l'Icône miraculeuse de la Mère de Die de Géorgie, est un lieu de pèlerinage pour les croyants. L'histoire d’Ielabouga remonte au XI e siècle. Cette ville a gardé le charme du village ancien et suscite l’attention des touristes avec ses nombreux musées, architecture et son placement pittoresque. Ils sont tous inclus dans la route touristique « Collier de perles de Tatarstan » qui permet de mieux connaître le patrimoine culturel et historique du region.